FANDOM


Twi-T-Virus.jpg

Virions "t" observés à travers un microscope électronique.

Le Virus-t est le nom donné à une série de souches du Virus Progenitor[1] qui ont été conçues par Umbrella Corporation dans les années 1970 et 1980.[2] À l'exception d'une variante créée par Alexia Ashford, les variants de Virus-t ont été créés principalement pour des usages militaires[1] en raison de leur capacité à déclencher des mutations génétiques violentes chez les individus infectés.[3] L'initiale "t" signifie "tyran".[1]

Histoire Modifier

Chronologie de développement Modifier

  • 19 Septembre 1977: Le projet du Dr. Marcus d'altérer le Progenitor fait une percé, et met au point une variante en combinant le virus avec de l'ADN de sangsue, le "Virus-t".[4]
  • 3 Février 1978: Marcus commence ses expériences sur les sangsues en les infectant avec le virus Progenitor modifié.[5]
  • 31 Juillet 1978: Les recherches sur le virus-t commencent au Laboratoire Arklay. Menée par le Dr. Birkin, l'équipe a l'intention de fusionner les génomes du Progenitor et du virus Ebola pour créer une arme militaire qui tuerait toutes les populations ennemies.[2]
  • 23 Octobre 1978: Marcus cesse l'expérimentation sur les rongeurs, citant que seuls les humains sont des mammifères acceptables pour ces expériences pour obtenir des résultats valables.[4]
  • 13 Janvier 1979: Marcus termine ses recherches avec les sangsues.[4]
  • Janvier-Février 1979: Spencer envoie des employés voler les recherches de Marcus.[4]
  • 1981: L'équipe d'Aklay commence la création d'A.B.O. comme un moyen de tuer les 10% de personnes découvertes comme étant immunisés à leur souche "t" Progenitor-Ebola.[6]
  • 1988: Marcus est assassiné et le crédit pour la création du virus revient à son étudiant William Birkin, qui était un conspirateur.[7]
  • 1993: Un essai expérimental sur un virus oncolytique basé sur le virus-t, appelé "T-JCCC203", est utilisé dans des essais cliniques illégaux.[8]
  • 2002: Une souche hybride du virus-t et du virus-G est créée pour obtenir des propriétés électriques. Le virus est nommé "t + G".[9]

Virologie Modifier

Créé par Umbrella Corporation, le Virus-t est un bactériophage (virus n'infectant que certaines bactéries) qui, après des modifications génétiques[10], acquiert la capacité de parasiter les organismes eucaryotes, quel que soit le règne auquel ils appartiennent: animaux (notamment l'Homme), champignons, végétaux et protistes (êtres vivants mobiles et unicellulaires).[2] Chez les vertébrés, le virus voyage par la circulation sanguine avant de proliférer dans les tissus richement vascularisés, tels que le cerveau et les muscles.

Après une période d'incubation de plusieurs jours, les symptômes physiques deviennent évidents. Des parties plus profondes du cerveau sont attaquées voire littéralement détruites pendant que le virus dissout progressivement les lobes frontaux, laissant le cerveau dans un état très primaire pour régir le comportement de l'individu infecté. Le virus endommage également l'hypothalamus et la pléthore résultante de neurotransmetteurs, d'enzymes, et d'hormones telles que la noradrénaline et la dopamine, combinée avec les symptômes douloureux de l'infection, induisent une fureur et une faim psychotique chez les victimes de ce virus.[11]

Le Virus-t détruit également d'autres secteurs du système nerveux. Ces dommages combinés avec le dégagement d'endorphine détruisent les sens de la victime, en particulier le sens de la douleur. Une déshumanisation de l'individu est amorcée avec la propagation du virus, détruisant la mémoire, l'esprit, laissant pour seul but la survie. Une survie nécessitant un apport en protéines, la combinaison de plusieurs ADN entraînant des mutations génétiques sur les détenteurs du Virus-t. Ainsi, un contaminé absorbant l'ADN d'une proie peut acquérir plus de puissance et surtout continuer à "vivre", néanmoins ces effets se dissipent dans le temps et l'apport est nécessaire pour la survie des organismes vivants contaminés. Le virus infecte d'autres tissus oxygénés tels que les muscles et la peau de la victime qui commencent à se nécroser, tandis que les muscles pourrissent jusqu'à ce que le patient ne puisse plus se déplacer.[11] Ces symptômes, combinés avec les dommages du cerveau, zombifient l'individu infecté. Aussi, le virus est transmis par les fluides corporels, tels que la salive et le sang. Pourtant, une exposition continue à un environnement contaminé entraîne les mêmes effets sur le long terme : une désinfection complète est nécessaire pour parer à la propagation du virus dans l'organisme.

Le processus complet de destruction des cellules vivantes peut prendre plusieurs semaines, cependant la victime sera morte cérébralement seulement quelques jours après la contamination. Sans traitement prompt, l'euthanasie ou la destruction du cerveau sont les seuls recours contre le Virus-t. La contamination entraîne aussi une cataracte donnant au porteur du virus des yeux blancs et vitreux.

Traitements connus Modifier

Il existe quatre sérums connus qui guériront les infectés par le Virus-t, mais seulement à ses premiers stades, avant qu'il ne devienne complètement actif.

Vaccin du Raccoon General Hospital Modifier

Le premier est un vaccin sans nom développé par les médecins à l'Hôpital général de Raccoon comme un effort de dernière minute pour arrêter la propagation rapide du Virus-t. Cependant, la plupart du personnel de l'hôpital avait déjà succombé à une infection avant que le vaccin ne soit produit correctement, même en petites quantités.[12]

Le matériel de référence pour cela était le Medical Devices Manual, écrit par Douglas Rover, chef américain du département d'équipement médical dUmbrella. Après que le fonctionnement des machines composites ait été stabilisé par une puissance électrique suffisante, une base de fluide de culture a été placée dans les machines. Ce vaccin peut être cultivé en utilisant un synthétiseur spécialisé et en insérant une base moyenne dans le système, puis en combinant les produits chimiques nécessaires à l'aide du panneau de contrôle. La majeure partie du manuel expliquait comment une combinaison de cette base avec les ingrédients appropriés du vaccin créerait des corps antigéniques pour traiter les personnes infectées par le virus.[12]

Ce manuel a été découvert par un soldat de l'Umbrella Biohazard Containment Service, Carlos Oliveira, après que la ville soit tombée dans les derniers stades de la destruction. Carlos fut en mesure de créer une dose unique du vaccin pour Jill Valentine. Mais la majorité des documents expliquant le processus ont été perdus lorsque Nikolai Zinoviev, qui avait été envoyé par Umbrella pour observer le reste de l'U.B.C.S. ait utilisé le C-4 pour démolir l'hôpital, en prenant avec lui toute preuve de la participation de la société avec l'hôpital.[12]

Cependant, Carlos réussit à s'échapper quelques instants avant la destruction de l'hôpital. Alors que le vaccin n'avait apparemment pas guéri immédiatement Jill du virus, il le mit en état de sommeil, jusqu'à ce qu'il finisse par disparaître. Il a apparemment également créé de puissants anti-corps dans l'organisme de Jill, ce qui la rend immunisée contre la plupart des autres virus, peut-être même du virus Uroboros, une autre souche de virus extraite du virus Progenitor.

Si quelqu’un voulait acquérir une copie de ce manuel, il faudrait qu'il provienne d'une personne à l'intérieur d'Umbrella. Ils n'ont pas créé de grandes quantités du vaccin et ne l'ont pas administré aux citoyens affolés de Racoon City parce qu'ils voulaient garder leur responsabilité pour la catastrophe secrète.[12]

Daylight Modifier

Le Daylight fut développé par Greg Mueller et Peter Jenkins de l'Université de Raccoon. Les composants du Daylight sont:

  • Sang-T: un échantillon de sang d'une créature infectée par le virus-t, appelée Thanatos;
  • Poison-V: un échantillon de poison d'une guêpe infectée;
  • Base-P: un liquide chimique inconnu qui nécessite une préparation avant d'être mélangé.

Une fois que tous les ingrédients ont été recueillis, ils peuvent être mélangés ensemble dans un mélangeur chimique spécial. Le mélange prend environ cinq à sept minutes à faire et trente secondes à une minute pour dupliquer.

AT1521 Modifier

"AT1521" fut développé par l'équipe de recherche opérant à partir de l'installation officielle d'Umbrella à Raccoon City. Linda Baldwin et Carter, deux chercheurs ayant participé à la création du vaccin, retournèrent dans le laboratoire le 1er Octobre 1998 pour le récupérer dans l'espoir de produire le vaccin à grande échelle.

Les détails exacts concernant le sérum lui-même sont inconnus en raison du rôle mineur qu'il joue dans le scénario (l'échantillon étant détruit par le Tyran R en train de ramper peu de temps après son apparition initiale). Cependant, Linda se souvenait de la base du réactif, et était donc capable de refaire un échantillon.

Vaccin-t Modifier

L'agent anti-"t" connu sous le nom de vaccin-t, a été créé par WilPharma Corporation sous la supervision secrète du gouvernement américain.[13] Malheureusement, la plupart des échantillons ont été détruits par Frederic Downing juste après l'épidémie de virus-t à l'aéroport de Harvardville, et le dernier échantillon de vaccin-t fut pris par Downing afin qu'il puisse le vendre au Général Miguel Grandé avec les virus-t et G. Cependant, il se fera arrêter par Claire Redfield et Leon S. Kennedy avant qu'il puisse le vendre.[14] Il est possible que le gouvernement américain ait utilisé ce dernier échantillon anti-virus pour en produire davantage en cas de futures épidémies.

Galerie Modifier

Sources Modifier

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Resident Evil Archives II, page 213 "Database, Glosssary, T-VIRUS".
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Wesker's Report II, partie 1.
  3. Resident Evil Archives, page 253 "Keywords, T-VIRUS".
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 Resident Evil Zero. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Journal de Marcus 1".
  5. Resident Evil Zero. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Croissance des sangsues".
  6. Wesker's Report II, partie 2.
  7. Resident Evil Zero. (Capcom Co., Ltd.). Cinématique: "Confrontation avec Marcus".
  8. Resident Evil Outbreak File #2. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Rapport clinique."
  9. Resident Evil: Dead Aim. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Rapport de recherche n° 220329".
  10. Resident Evil (2002). (Capcom Co., Ltd.). Document: "V-ACT".
  11. 11,0 et 11,1 Resident Evil Archives, page 145 "Créatures, Zombies".
  12. 12,0, 12,1, 12,2 et 12,3 Resident Evil Archives, page 253 "Keyword 05 T-Virus Antigene Bodies"
  13. Resident Evil Archives II, page 213 "Database, Glosssary, T-VACCINE".
  14. Resident Evil Archives II, pages 182-183: "Histoire de Resident Evil Degeneration"
Bactéries
Bacillus anthracisaMoisissure (dérivée du Mutamycète)
Virus ARN / Agents Viraux
NorovirusT-JCCC203PoliovirusVirus-AVirus-CVirus EbolaVirus-GVirus Progenitor (Type-AType-B) • Virus-tVirus t-AbyssVirus t-VeronicaVirus t-PhobosVirus Uroboros
Macro-parasites
Type NE-αPlaga (Type 2Type 3Type 4)
Toxine
V-JOLTNécrotoxine

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard