Fandom

Saga RE Wiki

Virus-G

333pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

G-Virus.png

Échantillon du Virus G comme on le voit dans Resident Evil 2

Bsaa insignia north america by viperaviator-d4dtra6.png
Cet article est une ébauche. Il lui manque de fait beaucoup d'informations.

Vous pouvez aider Wiki Resident Evil en le développant avec vos connaissances. Merci.

Le virus God (Dieu en anglais) était une souche réassortie du Virus-t découverte et développée par William Birkin pour promouvoir l'évolution humaine.[note 1] Il n'a pas seulement induit des mutations aléatoires comme le virus-t, mais permit à l'hôte d'évoluer en une nouvelle espèce capable de reproduction. Bien qu'étant originalement une souche de virus-t améliorée, ses propriétés différaient fortement. Il se retrouva en possession de plusieurs organisations après avoir été volé à Raccoon City.

Histoire Modifier

Re2 cap11 lg.jpg

Échantillons du Virus G (violet) comme on le voit dans Resident Evil 2.

Découverte (1988) Modifier

Le virus-G fut découvert en 1988 suite aux nombreuses expériences biologiques d'Umbrella Corporation sur Lisa Trevor, une cobaye utilisée par Umbrella depuis plus de vingt ans par la société. A cette époque, William Birkin et Albert Wesker étaient scientifiques en chef au Laboratoire Arklay, un laboratoire de développement d'armes biologiques top secret d'Umbrella. A la même période, Birkin s'opposa à la proposition de Wesker d'acquérir le prototype du type d'A.B.O. NE-α ("Nemesis"), un organisme parasite développé par le Sixième Laboratoire d'Umbrella Europe. Cependant, il finit par céder. Après l'administration du parasite à Lisa Trevor, ce dernier disparut après avoir atteint son cerveau.[1]

Intrigués par la disparition soudaine du parasite, les deux scientifiques négligèrent toutes les données passées et réexaminèrent Lisa à partir de zéro. Seul Birkin remarqua quelque chose et déduit que son corps avait absorbé le parasite, découvrant par la suite des gènes modifiés contenant une nouvelle souche de virus-t, nouvellement réveillée dans son corps par mutation répétée depuis qu'elle avait été injectée pour la première fois avec la souche variante TYPE-B du virus Progenitor, plus de vingt ans auparavant.[1]

Birkin extraya le nouveau virus de Lisa et le nomma le "Virus-G" (God Virus) en apercevant son potentiel. Au cours des trois années suivantes, Birkin étudia la nouvelle souche et découvrit que ses propriétés et son potentiel déviaient grandement du projet virus-t.[2]

Projet virus-G (1991-1998) Modifier

Peu de temps après en 1991, Birkin rédigea le projet Virus-G consistant en un concept inconnu qui s'écartait de l'idée générale d'une arme et le présenta au siège de Umbrella.[3] Le PDG de la société, Oswell E. Spencer vit la perspective d'avenir du virus pour son propre but de créer une espèce surhumaine pour régner lui-même comme dieu d'un monde utopique. Le projet fut approuvé avec le soutien de Spencer et Birkin fut nommé directeur du développement.[3]

Spencer donna à Birkin et à sa femme Annette la permission d'initier le projet virus-G, en les transférant au Laboratoire Souterrain de Raccoon City.[3] Le développement du Virus-G était la raison pour laquelle, contrairement à son collègue Albert Wesker, Birkin n'avait pas quitté Umbrella en découvrant la survie apparente de James Marcus, bien que connaissant pleinement le scandale inévitable qui incomberait à la compagnie et lui-même pour son rôle dans la conspiration contre le Dr. Marcus.[note 2]

Saisie (Septembre 1998) Modifier

Sherry Birkin, fille de William Birkin, a été infectée par ce virus lors des événements de Raccoon City. Ayant été traitée, elle a gardé le virus en elle sans qu'il ne s'y développe. C'est pourquoi l'on apprend dans Resident Evil 6 qu'elle a hérité du don de régénérescence, qui lui permet de guérir de ses graves blessures. Par exemple, lors du saut de l'avion, après que son parachute a brûlé, elle se réveille avec une carcasse d'avion plantée dans son dos. Jake Muller lui arrache, et Sherry guérit seule grâce à son don.

Afin de faire usage du virus pour la fabrication d'A.B.O., Umbrella commença un projet pour fusionner le virus-G et le virus-t au niveau moléculaire afin de stabiliser les défauts des deux.[4] Le résultat devint le virus-t+G. Cependant, en 2002, le nouveau virus fut perdu.

Harvardville (2005) Modifier

En 2005, le virus-G volé par Frédéric Downing refit surface dans la ville de Harvardville, dans le centre-ouest américain. Downing avait l'intention de vendre le virus au leader de la République de Bajirib. Afin de démontrer ses capacités, il convint Curtis Miller de se l'injecter avec l'illusion qu'il exposerait l'ancienne complicité du gouvernement avec Umbrella. Curtis-G fut détruit, mais un fragment de son corps contenant le virus fut récupéré par TRICELL Inc.[5]

Dans le cas d'un incident bioterroriste confirmé impliquant le G-virus, le niveau de précaution au sein du Bioterrorism Security Assessment Alliance serait augmenté à «10», y compris toutes les branches à l'extérieur de la zone de l'épidémie. Comme aucune prédiction ne pouvait être faite sur l'irrégularité extraordinaire de l'évolution causée par le virus, la vitesse de reproduction était également imprévisible. Par conséquent, dès qu'un incident de bioterrorisme utilisant le virus-G était confirmé, le progrès de reproduction d'une créature G était inconnu. Si la reproduction restait seulement dans la première génération, des mesures de la seule branche dans la zone concernée étaient possibles, mais si la situation progressait à une reproduction de troisième génération ou plus, des opérations militaires dépassant celles d'une seule branche étaient nécessaires.[6]

Le Virus-G fut utilisé plus tard pour développer deux nouvelles souche de virus. TRICELL l'utilisa dans le développement du virus Uroboros[7] tandis que Carla Radames l'utilisa dans le développement du virus C.[8]

Microbiologie Modifier

Maxresdefault.jpg

L'échantillon de Virus G comme on le voit dans l'écran de chargement d'Operation Raccoon City.

Les caractéristiques de ce virus sont ses pouvoirs régénérateur. C'est une version améliorée du Virus-t.

Une forme primitive du virus a été découvert dans le corps muté de Lisa Trevor, sur qui Umbrella Corporation avait mené des expériences génétiques et virales contraires à l'éthique pendant trois décennies. Quand elle afficha une résistance immunitaire inattendue au parasite expérimental Type NE-α,[2] Birkin et d'autres chercheurs l'étudièrent pour trouver une cause et découvrir ce qui allait devenir le Virus-G.[1] Le virus fut ensuite développé par le scientifique William Birkin d'Umbrella, qui avait également revendiqué le crédit pour le travail de James Marcus sur le virus-t.

Traitement Modifier

Vius G archives.JPG

Page de présentation dans le Resident Evil Archives.

DEMON Modifier

Le développement d'un vaccin-G fut mené par Annette Birkin parallèlement au développement du virus de son mari.

Si DEMON est administré à un hôte pendant la première phase de transformation cellulaire avec le virus, il est possible de stopper l'évolution de la maladie. Le vaccin agit également comme agent stabilisant en contrôlant la mutation soudaine de l'hôte. Un hôte infecté qui aurait reçu DEMON semblerait apparemment être guéri, mais en réalité il deviendrait une Créature-G, à des degrés divers. Dans le cas de Sherry Birkin, elle acquit certaines qualités surhumaines depuis que DEMON lui ait été injecté après que la fusion cellulaire ait commencé, mais avant la mutation.

Pour créer ce vaccin, il est nécessaire de produire une "base" chimique. Pour cela, il faut placer un container vide dans l'activateur VAM. Mettre ensuite l'appareil en marche. Après un certain temps, un liquide translucide apparaîtra dans la capsule. Vérifier que la lumière verte est bien allumée et retirer le container. Placer alors l'éprouvette contenant la base chimique dans le synthétiseur dans la salle d'expérimentation P-4. Le synthétiseur fonctionne automatiquement. Il suffit de placer le container dans la machine, puis de l'activer. La synthèse est effectuée en moins de dix secondes. Il faut veiller à prendre les précautions qui s'imposent car les composants du vaccin sont très volatiles. Le moindre choc ou changement de température risque de modifier la nature du vaccin.[9]

Anticorps-G Modifier

Un anticorps a été laissé dans le sang de Sherry Birkin après administration du DEMON et fut extrait par le gouvernement américain. Contrairement au vaccin DEMON, l'anticorps n'a pas agi en tant qu'agent stabilisant pour l'infection et ne pouvait être utilisé que comme une vaccination contre le virus. Cependant, pour maintenir l'existence du virus secrète au public, l'anticorps ne faut pas mit en pratique et fut stocké pour être utilisé uniquement en cas d'urgence.

Sources Modifier

notes

  1. Extrait de Resident Evil 2. (Capcom Co. Ltd).:
    "人間の進化を促すウイルス兵器だ" - "Une arme virale pour promouvoir l'évolution humaine."
  2. Wesker prévient Birkin que si le complot dont a été victime le docteur Marcus venait à être révélé, la carrière de Spencer serait terminée, tout comme la leur. Cependant Birkin s'oppose à Wesker en lui disant qu'il refuse d'abandonner son travail et qu'il a encore besoin d'un peu de temps pour compléter le virus-G.

références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Wesker's Report II, partie 4
  2. 2,0 et 2,1 Resident Evil (2002). (Capcom Co., Ltd.). Document: "Notes d'observation".
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Wesker's Report II, partie 5
  4. Resident Evil: Dead Aim. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Rapport de recherche n° 220329" 
  5. Resident Evil Archives II, pages 181-185 "Resident Evil: Degeneration"
  6. BSAA Remote Desktop. Document: "BSAA/Virus-G"
  7. Resident Evil Archives II, pages 181-185 "Uroboros Virus, The development of the Uroboros virus"
  8. Resident Evil 6. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Carla Radames (document)"
  9. Resident Evil 2. (Capcom Co., Ltd.). Document: "Processus de synthétisation du vaccin antigène G nom de code:"DEMON"."
Bactéries
Bacillus anthracisa
Virus ARN / Agents Viraux
Virus EbolaNorovirusPoliovirusVirus Progenitor (Type-AType-B) • Virus-tT-JCCC203 • "Virus Prototype" • Virus-G • "Virus Cameron" • Virus t-VeronicaVirus-t+GVirus t-AbyssVirus UroborosVirus t-PhobosVirus C
Macro-parasites
Type NE-αPlaga (Type 2Type 3Type 4)

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard