FANDOM



Resident Evil 3: Nemesis, connu au Japon sous le nom Biohazard 3: Last Escape (バイオハザード3 ラストエスケープ Baiohazādo Surī Rasuto Esukēpu) est un jeu vidéo d'action-aventure type survival horror. Il s'agit du troisième volet de la saga Resident Evil développé et publié par Capcom. Le jeu est sorti dans un premier temps sur Sony PlayStation puis sur Sega Dreamcast, Microsoft Windows et Nintendo Gamecube. Le jeu est également disponible en téléchargement sur le PlayStation Network pour la PlayStation 3 et la PlayStation Portable.

La première moitié du jeu se déroule 24 heures avant les événements de Resident Evil 2, la seconde moitié se déroule deux jours plus tard. L'histoire de Resident Evil 3 développe les événements concernant l'épidémie de Virus-t à Raccoon City et se termine sur le sort de la ville et de sa population infectée.

L'histoire a par la suite servi de base pour le film sorti en 2004 Resident Evil: Apocalypse.

DoublageModifier

Personnage Comédien
Jill Valentine Catherine Disher
Carlos Oliveira Vince Corazza
Mikhail Victor Ben Campbell
Nikolai Zinoviev Roger Honeywell
Brad Vickers Evan Sabba
Tyrell Patrick Peter Windrem
Murphy Seeker Richard Clarkin
Dario Rosso

Nemesis

Tony Rosato

Développement Modifier

Conception Modifier

Le développement de Resident Evil 3: Nemesis débute en octobre 1998, sous la supervision de Kazuhiro Aoyama. Ce jeu, l'un des premiers conçus par Capcom Production Studio 4[1], se nommait initialement « BIOHAZARD GAIDEN »[Notes 1] et devait se cantonner à être ni plus ni moins qu'une petite aventure bonus, sans prétention. A ce stade précoce du développement, une équipe composée d'une vingtaine de personne travaille sur le projet.[1]

L'objectif du jeu était déjà de s'échapper de Raccoon City, durant l'épidémie virale. Le joueur devait même avoir la possibilité de contrôler Brad Vickers, afin de comprendre les circonstances qui ont conduit à sa zombification dans Resident Evil 2. Cependant, cette idée fut vite abandonnée en raison du petit budget alloué au projet. Le héros de l'aventure devait être un personnage inédit, mais après discussion avec le réalisateur et producteur, il fut décidé que Jill Valentine serait le personnage principal.

Contrairement à la majorité des scripts préliminaires dans la série, le scénario ne fut pas délocalisé chez Flagship[Notes 2], mais fut assumé par Yasuhisa Kawamura, un scénariste interne de chez Capcom, alors tout fraîchement embauché. Le script original et storyboards furent toutefois lus et soumis à validation auprès de Flagship, afin d'éviter des erreurs de cohérence scénaristique avec Resident Evil CODE: Veronica et Resident Evil Zero, développés de façon parallèle.

Alors que la date de sortie approche, l'équipe de développement grossit exponentiellement, grimpant jusqu'à 50 personnes. La majeure partie d'entre eux sont de nouveaux employés.[1]

Durant le stade de développement avancé, le jeu se nomme en interne « BIOHAZARD 1.9 », car Shinji Mikami entend en faire une extension à Resident Evil 2.[1] Toutefois, sa volonté est contrariée par Sony qui exprime le souhait d'avoir un dernier Resident Evil numéroté sur sa plateforme. C'est ainsi que naît « BIOHAZARD 3 ». Le nom originel peut toujours être lu dans les fichiers internes du jeu « bio19 ».

Zombie-wildcat.png

Le puma zombifié : une idée abandonnée.

Plusieurs idées sont abandonnées dans la dernière phase du développement, comme l'introduction d'ennemis tels que la Chimère ou Neptune, ou encore un puma zombifié.[2]

Présentation à l'E3 1999 Modifier

Le jeu est révélé à la conférence E3 de 1999, et une version jouable est proposée aux visiteurs.

Resident Evil 3 - E3 1999 Beta (Compilation)02:51

Resident Evil 3 - E3 1999 Beta (Compilation)

Différences Modifier

Parmi les différences entre la version beta ci-dessus et la version finalisée, l'on peut noter :
  • S.T.A.R.S. Arrivée sur l'héliport du commissariat, après l'incident du manoir.
  • Jill se dispute avec le chef Irons.
  • Jill déambule dans les rues de Raccoon City.
  • Raccoon city est détruite.
  • Jill, dans son appartement. Cette image est présente dans la version finale.
  • Les diapos d'introduction étaient différentes, dans la version beta. L'on pouvait voir certains membres du S.T.A.R.S., tels que Jill, Barry, Chris, Rebecca et Brad débarquer sur l'héliport du commissariat, tout juste après l'affaire du Manoir Spencer. Sur l'une des diapos, Jill pouvait être vue se disputer avec le capitaine Brian Irons. Sur une autre image, Jill était habillée en civil, marchant dans une ville heureuse et en bonne santé ; mais très vite, un fondu était réalisé et l'arrière-plan changeait en une ville à feu et à sang.
  • Une énigme, retirée, devait inclure une chaîne à récupérer dans le centre-ville de Raccoon. Celle-ci devait nous permettre d'obtenir le tuyau d'incendie. D'autre part, le van de Kendo était initialement ouvert et l'on pouvait y pénétrer pour récupérer la carte du centre-ville. Dans la version finale, le van est fermé et la carte est accrochée sur le mur à côté.
  • Dans l'inventaire, l'icone de Jill et de certains objets étaient différents.
  • La compétence d'esquive n'était pas encore présente, dans la version beta.

Présentation au TGS 1999 Modifier

Biohazard: Last Escape est présenté au Tokyo Game Show de 1999 sous la forme d'une vidéo décevante sans phase de gameplay.[3] Par la suite, Capcom clarifie plusieurs aspects du jeu. Ils annoncent notamment la présence d'un personnage « inattendu » (qui s’avérera être Carlos Oliveira) et confirment que le jeu se déroulerait un jour avant, et un jour après Resident Evil 2. La présence du titre sur console PlayStation est aussi confirmée.

Sortie Modifier

Quand Dino Crisis sort en occident, Capcom s'attend à un grand succès et décide d'y inclure une brève démo de « Resident Evil: Nemesis » afin d'en faire la promotion. Ce n'est que trois mois avant la sortie officielle du jeu que le titre est renommé en « Resident Evil 3: Nemesis ». L'ajout du chiffre « 3 » permet de faire le lien avec les précédents volets et de ne pas provoquer de confusion chez les joueurs.

RE3 NEMESIS PROMO AD POSTER.png

Affiche promotionnelle.

En septembre et octobre 1999, peu avant la sortie, Famitsu et IGN publient les statistiques des ennemis, ainsi que la panoplie de mouvements disponibles, accompagnés par de nombreux screenshots montrant les ennemis. Le jeu sort à la mi-novembre, aux Etats-Unis, mais l'Europe devra attendre jusqu'au 18 février de l'année suivante.

Fin 1999 - début 2000, Capcom dépense près de 20 millions de dollars pour la publicité de Resident Evil 3: Nemesis, Resident Evil 2 (N64) et Dino Crisis.[4]

Notes Modifier

  • L'intitulé du jeu est différent au Japon (Last Escape) par rapport à l'occident (Nemesis).
  • Une affiche de Biohazard 4 est visible sur la salle de cinéma, près du restaurant. Une image de jaquette de la version américaine de Resident Evil 2 est utilisée.
  • Après avoir terminé le jeu, la boutique peut être accédée. On peut y choisir parmi un large choix de costumes qui changent l'apparence du personnage. Sur les versions PC et Dreamcast, toutes les tenues sont débloquées d'emblée, et le joueur peut choisir laquelle porter au tout début du jeu. De ce fait, la boutique ne peut jamais être ouverte dans ces versions-ci.
  • Confectionner des munitions de pistolet et des cartouches de fusil à pompe plusieurs fois a pour effet de débloquer des versions plus puissantes de ces munitions. Plus puissantes, elles provoquent aussi plus de recul. Dans le mini-jeu The Mercenaries, les munitions augmentées peuvent être obtenues en sauvant des personnages.
  • Le jeu inaugure la toute première apparition du Samurai Edge, le Beretta modifié des S.T.A.R.S. Cette arme deviendra un standard, par la suite.
  • Sur une plaque commémorative, près du restaurant, une inscription loufoque peut être lue « CIVILIANS MUST REMOVE DOG EXCREMENT ». Cela est soit une blague des développeurs, soit une texture recyclée de la version beta du jeu.
  • Le jeu possède une mécanique de « randomisation », rendant l'apparition de certains objets, ou la réalisation de certains évènements, aléatoires. 

Galerie Modifier

Contenu retiré Modifier

Divers Modifier

Sources Modifier

Notes Modifier

  1. Le mot japonais « gaiden » signifie, dans ce contexte, « spin-off » ou « histoire bonus ».
  2. Flagship Co. Ltd. était un studio semi-indépendant, formé par Capcom et spécialisé dans l'écriture des scripts et storyboards.
Références
  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Yasuhisa Kawamura Interview (anglais), projectumbrella.net (consulté le 13/07/17).
  2. ンタビュー (japonais), capcom.co.jp (consulté le 13/07/17).
  3. TGS, SPRING 1999: SHOW DISAPPOINTMENTS (anglais), ign.com (consulté le 13/07/17).
  4. Capcom Reveals $20 Million Marketing Campaign (anglais, archive), ign.com (consulté le 13/07/17).
Resident Evil 3 Nemesis logo render rew3.pngResident Evil 3 Nemesis logo render rew2.png
Personnages
Personnages jouables
Jill Valentine - Carlos Oliveira
Personnages jouables uniquement dans le mode The Mercenaries
Nikolai Zinoviev - Mikhail Victor
Personnages non-jouables
Barry Burton - Tyrell Patrick - Brad Vickers
Lieux
Raccoon City Police Department - Raccoon City
Éléments
Documents du jeu - S.T.A.R.S. - UBCS - Umbrella Corporation - Virus-t
Musique
Original Soundtrack

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard