Fandom

Saga RE Wiki

Brian Irons

331pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Brian Irons était le chef corrompu du commissariat de police local de la ville de Raccoon City.

Histoire Modifier

Avant l'épidémie Modifier

Irons fut arrêté deux fois sur des accusations de viol alors qu'il était étudiant à l'université. Il subit une évaluation psychiatrique à la suite de ces accusations, mais fut libéré faute de preuves circonstancielles, ainsi que de son niveau scolaire phénoménal.

Selon Marvin Branagh, Irons aurait été le médiateur dans l'affaire qui a abouti à l'achat du musée d'art qui fut rénové en commissariat.

De plus, les dossiers financiers d'Irons montraient qu'il recevait des pots de vin de la part d'Umbrella, particulièrement de William Birkin lui-même durant les cinq années précédant l'incident de Raccoon City.[1][2] Pour maintenir Umbrella à l'écart de tout préjudice, et s'assurer de continuer à recevoir ses pots de vin, Irons dissolut la divisions des S.T.A.R.S après l'incident du Manoir et les empêcha de poursuivre leur enquête.[3]

En Septembre 1998, Irons devint préoccupé avec la sécurité dût aux récents événements et décida de déplacer les armes vers différentes cachettes dans le commissariat. Cela laissa le R.P.D. avec un net désavantage lorsque l'épidémie de Raccoon City débuta.

Incident de Raccoon City Modifier

Au 23 Septembre, Irons était déjà au courant que l'épidémie avait débuté. Il commença à devenir paranoïaque sur le fait que lui aussi serait infecté par le virus t et commença à agir de plus en plus irrationnellement lorsqu'il commença à semer la confusion parmi les forces de police, dans un effort visant à empêcher quiconque de quitter la ville. Le 26 Septembre, il décida de tuer tous les officiers survivants,[4] voyant cela comme un jeu. Un officier nommé Ed était l'une de ses victimes notables.

Claire Redfield rencontra d'abord le chef dans son bureau avec le corps récemment décédé de la fille du maire Michael Warren sur son bureau. Il la tint d'abord en joue à l'aide d'un Desert Eagle, pensant qu'elle était un zombie, mais la salua et confirma son identité en tant que chef de la police. Il dit à Claire qu'il voudrait être seul, et disparut plus tard du bureau en utilisant sa porte secrète pour s’échapper vers le sous-sol. Il laissa son journal à proximité dans lequel il décrivait ses désirs de traquer la fille du maire et d’utiliser son corps comme un trophée empaillé, ayant précédemment indiqué à Claire qu’il était autre fois un taxidermiste passionné. Il mentit à Claire, affirmant que la fille du maire était morte après avoir été attaquée par un Zombie.

Alors que la forme mutée de William Birkin fouillait le poste de police pour trouver sa fille Sherry, il croisa le chemin d’Irons dans la pièce en-dessous de son bureau. Irons fut rapidement maîtrisé et infecté par un embryon G. Birkin le laissa en vie pour permettre la gestation de la larve.

Claire se confronta à Irons une dernière fois dans la même pièce cachée. Irons, félicita Claire sur la découverte de sa pièce de taxidermie, puis déclara qu'il avait l'intention de voir tout le monde mourir à Raccoon City. Il menaça alors Claire, admettant aussi qu'il était à la solde d’Umbrella lorsqu’il se lamenta du sort réservé à la ville, ruinée par les monstres créés par la société. Claire (qui avait déjà soupçonné son implication avec la compagnie  grâce à des preuves l'impliquant) tenta ensuite de se renseigner sur le virus G. Irons lui expliqua ce qu’était le virus G, en justifiant qu’elle pourrait avoir le droit de savoir avant de la tuer, révélant aussi que le monstre déambulant dans le commissariat était une création du virus G, et la relation entre William et Sherry Birkin. Il déduisit également qu’Umbrella allait nettoyer, et Irons promit à Claire qu’il l’emporterait avec lui s’il devait mourir de la main d’Umbrella. Cependant, il fut incapable de tuer Claire, puisqu’il fut tué peu avant par la larve G, qui lui explosa le corps.

Personnalité Modifier

Irons était vu comme ayant une relation difficile avec des personnes au sein de ses propres forces de police ainsi que les membres de la presse. Son histoire criminelle fut découverte grâce à un fax envoyé à Chris Redfield qui fut  trouvé par sa sœur Claire Redfield dans le bureau des S.T.A.R.S.[1] Dans son journal, il mentionna que l'expression peinée d'Edward quand il lui a explosé le  cœur était "positivement exquise," ce qui suggère que Irons était aussi extrêmement sadique et probablement psychopathe.[4]

Ben Bertolucci fut capable d'intercepter des lettres d’Umbrella à Irons montrant la connexion entre les deux.

Dans Resident Evil Outbreak File #2, il est sous-entendu qu’Irons buvait au travail ou au moins gardait une réserve secrète d'alcool à portée de main. Une bouteille de liqueur lui appartenant se trouve dans le bureau à l'est du R.P.D durant le scénario "Desperate Times". En outre, un fichier trouvé lors de "Outbreak" dans Resident Evil Outbreak file #1 en plus de la présence de crânes humains dans sa pièce de taxidermie, sous-entend que Irons était un tueur en série et ait tué au moins huit femmes dont le profil ressemblait à celui de la fille du maire Warren quelque temps entre l'incident du Manoir et la destruction de Raccoon City.

Goûts en Art Modifier

Irons était un fin collectionneur d’art, et utilisa ses pots de vin de la part d’Umbrella pour acquérir une variété d’œuvres d’art incluant des peintures et des statues. Le journal de sa secrétaire racontait qu’elle l’avait vu lorgner lorsqu’il reçut une peinture représentant une femme nue[note 1] pendue. Il utilisa cette peinture ainsi qu’une statue pour cacher les deux rubis, ainsi que d’autres « clés » pour progresser à travers diverses zones variées du commissariat. Sa secrétaire avait déplacé par accident une de ses statues en s’appuyant dessus, ce qui le mit hors de lui. Qu’il ait agit ainsi pour la protection de ses secrets ou la sécurité des œuvres est inconnu.

Irons était taxidermiste par loisir plus tôt dans sa vie et était prêt à empailler la fille du maire et de l’afficher comme un trophée. Son bureau était rempli d’animaux empaillés incluant des ours, des aigles, a raton-laveur, et d’autres. Un document trouvé durant "End of the road" dans Resident Evil Outbreak file #2 suggère fortement que non seulement il mettait aux enchères plusieurs animaux empaillés de l’ancien musée Rams sous la table et illégalement, mais aussi certaines de ses ventes aux enchères impliquaient des animaux empaillés d’espèces en voie de disparition.

Autres apparitions Modifier

  • Brian Irons fait un caméo dans le Mini-jeu, The Mercenaries - Operation: Mad Jackal dans Resident Evil 3: Nemesis. On le rencontre à la fin du mini-jeu où l’on parvient à entrer dans la salle de sauvegarde de l’entrepôt, à la fin du mini-jeu. Cependant, son visage est caché dans l’ombre quand le joueur le rencontre.
  • Dans la version prototype de Resident Evil 2 (connue sous le nom Resident Evil 1.5) Irons était originalement destiné à être un «gentil », contrairement à sa personnalité crapuleuse qu’il possède dans la version finale. Il est vu blessé (apparemment mordu par des zombies) et était allongé sur un canapé à cause de ses blessures. Finalement il se sacrifiait, permettant au joueur d’échapper à une mort imminente. Ce fut utilisé plus tard pour Mikhail Victor dans Resident Evil 3.
  • La signature d’Irons est vue sur les cartes d’identités de Chris Redfield et Jill Valentine dans le premier Resident Evil et dans son remake.
  • Sa mort est différente dans Leon A/Claire B : Il est attiré par un tentacule provenant d’une trappe dans le sol dans sa pièce de taxidermie par Birkin muté. Ses cris sont entendus d’en-dessous alors que Claire est toujours dans la pièce. Lorsque Claire s’approche de la trappe, la moitié haute mutilée de son corps est éjectée de la trappe et s’étale sur le sol.
  • Son autre mort est celle où Birkin muté lui injecte un embryon G dans son corps et que le joueur l’entendu hurler avant d’entrer dans la pièce. Lorsque le joueur entre, Irons semble allait bien mais quelques secondes après, sa poitrine explose, libérant une larve G, et s’échappe par l’échelle cachée par la trappe dans le sol. Claire devra l’affronter en descendant.
  • Le septième indice de Inserted Evil mène à une collection de documents lies au Chef Irons; incluant une plainte déposée par sa secrétaire, une déclaration par Irons traitant la plainte (et un brouillon plus explicite et vigoureux qui impliquait Umbrella) ; un rapport par Umbrella détaillant le comportement de plus en plus erratique d’Irons, recommandant finalement qu’Umbrella prennent des mesures pour assurer le secret

Informations complémentaires Modifier

Dans un acte de censure, la localisation Anglaise de Darkside Chronicles établit dans un fichier qu’Irons avait une femme, et un passé criminel concernant la violence domestique. Le script japonais pour le même fichier décrit à la place son passé criminel comme étant composé de deux cas de viol ou d’agression sexuelle. Le même fichier fut censuré dans Umbrella Chronicles.

Galerie Modifier

Sources Modifier

Cet article est fortement basé et inspiré par l'article Brian Irons du wikia Anglais: Brian Irons - Resident Evil wikia

note

  1. Dans la version française, la peinture est décrite comme étant "un horrible dessin d'un type nu en train d'être pendu", mais la version japonaise est très claire en disant que la personne est une femme, en référence à son passé violent avec les femmes.
références
  1. 1,0 et 1,1 Resident Evil 2, Police Fédérale - Rapport d'enquête interne (Fax à Chris Redfield)
  2. Resident Evil Outbreak File #2, Secret file
  3. Resident Evil: The Darkside Chronicles (2007), "Raccoon City Police Department"
  4. 4,0 et 4,1 Capcom. Resident Evil 2. (Capcom). Document: Journal du Capitaine.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard